27.11.05

LES TIC AU SERVICE DE L'INTERCULTUREL

Le sommet mondial sur la société de l'information soulève la question de l'éducation et du langage.
Il en ressort un point essentiel à savoir que les peuples africains souhaitent par le biais des TIC diffuser leur langue et culture aux non-autochtones afin de contribuer à une meilleure compréhension et un dialogue constructif entre les peuples.
Cependant, il a été évoqué certaines limites des TIC qui ne peuvent à l'évidence pas remplacer un système éducatif traditionnel dans la transmission du langage et du savoir d'une communauté.
Les avis semblent donc partagés en ce qui concerne l'efficacité des TIC : certains les voient comme une menace pour leurs langues et leurs cultures alors que d'autres voient dans leur application un intérêt (particulièrement dans les régions reculées de l'Afrique) pour développer une éducation bi-culturelle.
Mon acolyte, l'interculturel

Il fallait biensûr que je vous présente rapidement le blog de Khalid car c'est un étudiant de ma promotion qui a également choisi comme thème l'interculturel. Il a choisi une approche un peu différente de la mienne et c'est pour ça que je trouve que nos blogs sont en quelque sorte complémentaire. Je vous conseille d'y jeter un oeil car il est marocain et lui, contrairement à moi, a pu réellement faire l'expérience des différences qui existent dans les comportements langagiers de chacun. Il a notamment écrit un article assez drôle mais fort réaliste sur les stéréotypes à travers "Chico", personnage publicitaire dont la nationalité est indéniablement brésilienne pour nous occidentaux mais qui ne se vérifie pas du côté des brésiliens. Cette petite histoire vient encore une fois nous montrer que chaque individu possède ses propres représentations souvent liées à sa culture, et que si ces représentations sont partagées par la majorité d'une population elles tombent alors dans le stéréotype qui conduit parfois malheureusement au racisme et à la discrimination.

26.11.05

Intercultural Relations

Ce site, entièrement en anglais, montre l'aspect interdisciplinaire que couvre le champs de l'interculturel et des études qui s'y rapportent. En effet, l'étude des relations interculturelles fait intervenir quatre domaines bien distincts : l'anthropologie, la sociologie, la psychologie et la communication. Le site définit les "intercultural studies" par l'étude et l'observation de deux ou plusieurs cultures interagissant les unes sur les autres comme le montre le shéma ci-contre. Il pose aussi le problème de l'apprentissage de compétences communicatives à l'école.
Le site traite aussi de l'ICCMC (Intercultural Computer-Mediated Communication) : internet offrant beaucoup plus de possibilités pour rencontrer et communiquer avec des étrangers.
Le site offre également une petite bibliographie illustrée et des liens vers des sites proposant des formations afin de pouvoir communiquer et travailler plus facilement à l'étranger:
http://www.tmaworld.com/
http://www.worldwork.biz/legacy/
et enfin une adresse de blog correspondant aux sujets traités sur le site:

24.11.05

L'ARIC (Association pour la Recherche InterCulturelle)

Ce site regroupe plus de 260 communications présentées à l'occasion du VIII° Congrès de l'ARIC. Ce congrès regroupait des chercheurs du monde entier travaillant dans le domaine de la communication interculturelle. On y trouve notamment des rapports de Kerbrat-Orecchioni et d'une de mes enseignantes à l'Université Montpellier III C. Béal qui s'est intéressée au malentendu interculturel en effectuant des recherches en Australie (notamment des études sur les interactions dans les petits commerces...) sur les locuteurs natifs et non-natifs.
Tous les actes rapportés sur ce site sont une grande source d'information (une des meilleures que j'ai pu trouver jusqu'à présent sur le net) car on peut y trouver des études faites sur de nombreux territoires : de la Sibérie à la Grèce en passant par l'Algérie, également le Canada, les E.U., l'Asie... Tout un tas d'études très enrichissantes réalisées sur le terrain; et parfois à des fins comparatives on trouve des analyses mettant en parallèles situations intraculturelles et interculturelles.
Par exemple, on apprend qu'il existe depuis 1996 des écoles interculturelles en Grèce où l'apprentissage se fait sous forme de jeux (jeux de sociétés, cuisine et danse traditionnelles...) pour découvrir la culture de chacun; évidemment le niveau de ces classes reste bas étant donné les problèmes liés à la compréhension de la langue mais aussi à l'extrême diversité de populations réunie...
Si tout cela vous intéresse, je vous conseille vivement d'aller faire un tour sur les liens que je vous propose car il y a matière à lire...
"LES TIC ET LA COMMUNICATION INTERCULTURELLE : Développer la coopération et les partenariats euro-arabe au service du dialogue des cultures et des peuples"
Voici un des nombreux thèmes traités lors du sommet mondial sur la société de l'information qui s'est tenu du 16 au 18 novembre 2005 à Tunis. A cette occasion, de grands spécialistes ont soulevé les problèmes majeurs qui touchent les pays en voie de développement en ce qui concerne l'accès, mais aussi l'échange par les TIC (Technologies de l'Information et de la Communication). Les recommandations issues de ce sommet viennent renforcer celles du sommet de Genève où avaient été adoptés La déclaration de principes et le plan d'action du SMSI le 12 décembre 2003.
"Le sommet de Tunis, a souligné Kathia Tayar, a été celui du dialogue constructif et des solutions, sur la voie de la réduction de la fracture numérique entre les pays du nord et ceux du sud, d'où un heureux dénouement qui s'est reflété dans l'adoption de l'engagement et de l'agenda de Tunis, deux documents qui attestent que le sommet a atteint ses objectifs et que la balle est désormais dans le camp de la communauté internationale qui est appelée à accorder le suivi nécessaire aux décisions du sommet afin que tous les peuples tirent profit des fruits de l'évolution spectaculaire des technologies de l'information que vit le monde aujourd'hui."

22.11.05

KYRIA A LA TRAVERSEE DES CULTURES

Je tiens particulièrement à vous présenter le blog d'une étudiante à distance en Master Pro Sciences du Langage (GAF). Elle a fait un excellent choix en alliant expérience professionnelle, aventure humaine passionante et formation scolaire à distance. Elle travaille sur un voilier (comme aide-skipper...) qui va de Rome aux Antilles et a choisi comme thème pour son blog : la communication interculturelle à travers ses rencontres à chaque escale. Il semble qu'à présent elle soit à Gibraltar (petits soucis techniques sur le voilier). Je sais pas si son périple se termine définitivement où si elle fait juste une escale mais je vais suivre avec intérêt ses aventures; car l'idée de faire de mon blog un journal de bord m'a déjà trotté dans la tête...A suivre...

18.11.05

LE SAVIEZ-VOUS...?
Saviez-vous qu'en Chine, l'expression "As-tu déjà mangé?" est une formule de salutation de type "ça va?" qui attend une réponse généralement positive ? Ce n'est pas une véritable requête pour les chinois mais pour un français qui la traduirait littéralement, elle en serait une et signifierait implicitement : "si tu n'as pas encore mangé, je t'invite!"
Saviez-vous qu'en Inde, en Corée, en Chine mais aussi au Zaïre... le remerciement explicite est proscrit entre amis ou membres de la même famille, pouvant même être perçu dans ce type de relation comme insultant ?
Saviez-vous que certaines langues germaniques seraient des langues qui n'autoriseraient pas leurs usagers à se couper la parole ? Ce phénomène s'expliquerait par le fait que ces langues ont une construction syntaxique particulière (le verbe se situe en fin de phrase). Alors civisme ou obligations langagières ?
Saviez-vous qu'il existe plus de 20 termes différents en esquimau pour évoquer la neige? Logique...Chez eux y'en a!!!
Saviez-vous que dans les sociétés asiatiques il est impoli de fixer quelqu'un dans les yeux ?
Enfin............il existe, d'une langue et sa culture à une autre, bien des différences que nous ne soupçonnons parfois pas, chaque peuple croyant que ses propres règles de conversation sont universelles!

16.11.05


LE TEMPS DANS NOS SOCIETES

E.T. Hall a réalisé une étude sur l'expression du temps et propose de distinguer 2 systèmes temporels : monochrone et polychrone.


  • Le système temporel monochrone (= faire une chose à la fois) ou linéaire segmente le temps, fixe des échéances. Cette représentation très hachée et planifiée du système-temps est propre à la culture occidentale et particulièrement américaine. On pense à l'homme d'affaires, toujours pressé, qui ne remet jamais au lendemain ce qu'il doit effectuer le jour même quitte à terminer sa journée à 21h. La rapidité est d'ailleurs une qualité essentielle dans ce genre de sociétés.
  • Le système temporel polychrone (= faire plusieurs choses à la fois) ou cyclique est particulièrement prégnant dans les cultures méditerranéennes, latino-américaines (on le retrouve également au Moyen-Orient et au Japon). En Amérique du Sud, les habitants conçoivent très bien le fait d'avoir deux emplois à la fois. Et si un évènement survient dans la journée, ils n'hésiteront pas à remettre à plus tard leur tâche. Cette conception du temps leur vaut d'ailleurs certains préjugés en ce qui concerne leur efficacité au travail ("doucement le matin, pas trop vite l'après-midi").

Cette distinction peut paraitre un peu stéréotypée mais s'avère être pertinente quand on sait que pour les asiatiques le mot "longtemps" résonne comme l'éternité alors que pour un occidental "longtemps" c'est aussi bien une semaine, qu'un mois ou un an!...On peut y voir l'opposition entre sociétés traditionnelles conservatrices tournées vers le passé et sociétés novatrices modernes tournées le futur (les E.U. étant un pays jeune, la tradition passe après les affaires).

-Ed T. HALL "le langage silencieux -M'hammed MELLOUKI "La rencontre : Essai sur la communication et l'éducation en milieu interculturel"

9.11.05

UN PEU D'ACTUALITE

Un guide interculturel de formation à la communication et d'évaluation en complément de Mirrors and Windows
Octobre 2005 - Réunion de réseau dans le cadre du projet ICCinTE ; Ce projet ICCinTE a pour but de former les enseignants à la communication et plus particulièrement aux compétences interculturelles dans le cadre d'une Europe mutilingue et multiculturelle. Ce projet passe par l'innovation de logiciels et de programmes interactifs. Ils proposent à l'enseignant des apports théoriques et des pistes pédagogiques afin de se situer par rapport à sa propre culture et donc à celle de ses élèves. Ces dispositifs donnent également des renseignements aux professionnels pour la conception et le développement de formation s'adressant à des apprenants de cultures différentes.